Donald Cerrone revient sur son combat contre Conor McGregor


Alors qu’il a été victime d’une victoire expeditive de Conor McGregor lors de l’UFC 246 le 18 janvier dernier, Donald Cerrone est revenu sur cette terrible défaite.

Ce n’est pas la première fois que Donald Cerrone s’écroule lors d’un grand Rendez-vous. En effet, alors qu’il était attendu dans l’un des combats les plus importants de sa carrière, le Cowboy s’est incliné en 40 petites secondes.

Et alors qu’il fera son grand retour le 9 mai à l’UFC 249, l’Américain s’est confié à ESPN, à propos du combat qui l’avait opposé à McGregor.

« Donald est arrivé, mais Cowboy n’était pas là. Le mauvais gars s’est présenté, il ne pouvait pas se mettre en route, ne pouvait pas être excité, ne pouvait pas se chauffer, ne voulait pas être là. Le plus grand combat, toute l’attention, mon heure pour briller, je ne voulais pas être là. Putain, c’était fou. Je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas comment, je ne sais pas comment changer ça, mais ça craint. »

Propos de Donald Cerrone

« Parfois, je me présente dans la cage et je suis prêt, je suis excité et je suis prêt à partir. Parfois j’arrive et je me dis ‘Je ne veux même pas être ici’. Je ne sais pas, j’aurais aimé avoir la réponse. Deux jours avant le combat, c’était juste difficile. Quand je suis arrivé là-bas, ce matin-là, c’était comme ‘Mec, putain’, je ne le sentais pas. »

Propos de Donald Cerrone qui revient sur son combat contre Conor McGregor

Rappelons que 40 secondes après le début du combat, le Cowboy était au sol, en sang. Pour repartir du bon pied, il va donc tenter une recette qui fonctionne bien pour lui : les combats en short-notice. Il fera ainsi face à Anthony Pettis le 9 mai prochain. Un combat avec un goût de revanche, alors qu’il avait déjà été battu par KO en 2013 auparavant par ce même combattant, le Cowboy tentera de prendre sa revanche.

« Perdre est nul, peu importe qui vous êtes. C’est donc quelque chose que je veux oublier. Je suis impatient d’être à ce combat. C’est mon truc. Prendre des combats en short notice, quand personne d’autre n’est préparé, mentalement c’est là que je suis le plus fort. Je me sens bien. J’ai faim. Prêt à sortir et à le faire. »

Ajoute Donald Cerrone

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *